Stratégie des petites mises au NLHE Ring: Pré-flop


  > 

Stratégie des petites mises au NLHE Ring: Pré-flop



Stratégie des petites mises au NLHE Ring: Pré-flop

Introduction

Après avoir parcouru le dernier article détonnant sur les 19 mains, je vais tenter une expérience. Il n’y a plus assez de gens qui écrivent des articles intéressants et instructifs de nos jours. Les post-it se font vieux et obsolètes, je félicite aok d’être l’un des rares à continuer d’écrire des articles pour nous, peu importe s’il le fait pour commercialiser son site, contenter son ego, attirer des sponsors ou quoi que ce soit. Ces détails ne m’intéressent pas.

Ce qui m’intéresse est le fait que lui et ses partisans (je pense que "disciples" est un peu dépassé et un peu insultant, donc je le change) avancent que la stratégie des 19 mains n’est réservée qu’aux débutants afin qu’ils puissent jouer un jeu le plus simple possible, et que cette stratégie n’est efficace que lors de parties loose et passives.

C’est sans doute vrai, c’est une bonne idée pour les débutants d’apprendre une stratégie simple. TOUTEFOIS, je pense que la plupart des gens qui sont assez intelligents pour trouver FTR sont également assez intelligents pour apprendre à jouer un poker direct, tight, agressif, et en se servant de la position. Je ne crois pas non plus que les novices du poker soient trop bêtes pour adapter leur jeu en fonction des conditions spécifiques de la table.

Cet article est une compilation des concepts que j’ai rencontrés au cours des 120.000 mains que j’ai jouées depuis que j’ai commencé à jouer sérieusement du NLHE ring il y a environ 4 mois. Je ne prétends pas être un requin, mais je prétends par contre être un fort joueur et un gagnant à vie. . [J’ai gagné $12.000 ces quatre derniers mois (120.000 mains) en parties fermées NL sur Party Poker, pour un taux de gain moyen de 4ptbb/100]

Il y a énormément de joueurs meilleurs que moi ici, et j’espère qu’ils ne feront qu’une bouchée de cet article. Plus que d’aider les autres (et moi-même) avec des informations, j’espère que cet article deviendra un catalyseur pour d’autres bons joueurs afin d’ajouter plus de contenu à FTR. Je pense que FTR est un forum infiniment meilleur que Two Plus Two, mais un des points où 2P2 nous bat a plate couture est leurs excellents articles postés par des sommités. J’en ai récemment parlé avec un membre banni de FTR, et nous étions d’accord pour dire qu’il s’agit du point faible du forum de FTR.

Wow. Ce poste est déjà long et je n’ai même pas commencé. Petite précision, ce poste réfère à une partie fermée de 9 ou 10 joueurs, avec des mises allant de 25nl à 200nl (mon réseau de compétence commence et se termine respectivement à ces deux valeurs).

Sélection de la Table

Je n’ai pas grand chose à dire à ce sujet parce que je ne le pratique pas vraiment. Je trouve qu’il est bien plus commode, stimulant et amusant de simplement jouer à n’importe quelle table et d’adapter mon jeu à la texture de la table. De toute évidence, il pourrait être nécessaire de se tenir à l’écart des requins, mais à une table de 10, je ne vois pas l’intérêt de chercher tout particulièrement du poisson. Le plus souvent, je me rends simplement aux tables aux plus gros pots quand je joue.

Stratégie avant le Flop

La stratégie avant le flop n’est pas invariable. Ce que vous faites avec deux cartes données change considérablement en fonction de la taille du stack, si la partie est tight/loose, fondamentalement de la position des joueurs qui ont déjà agi et, c’est encore plus important, de notre propre position à la table. La position est fondamentale, même si vous jouez contre des gens si mauvais qu’ils ne la respectent pas. Elle est généralement plus importante que vos cartes. Elle devient d’une extrême importance lorsque les stacks s’agrandissent et que nos adversaires deviennent plus forts.

Cela ne veut pas dire que la position est importante en 1000nl où le jeu est rude et l’est moins en 25nm ou le jeu ne vaut rien. C’est juste que l’intérêt de gagner des pots sur des bluffs et des semi-bluffs en position grandit avec la valeur des mises.

La position est le critère le plus important d’un bon joueur dans sa décision de jouer une main. Voici ma stratégie de base. Elle se fera en deux temps, l’un pour les loose games, l’autre pour les tight games. Un "loose game" est le critère de jeu des 19 mains d’AOK : vpip (argent placé volontairement dans le pot pré-flop) moyen de la table de plus de 30% et un jeu passif en général. Un "tight game" est un vpip moyen de la table de 20% environ et un jeu agressif en général. Si vous jouez sur un gros site tel que Party Poker pendant les heures de pointe les week-ends, les parties seront loose. Si vous jouez en journée pendant la semaine, ou sur un petit site avec un choix de tables limité, les parties auront tendance à être tight.

Quand je parle de relance pré-flop, je pense à un montant spécifique. Aux mises micro (10nl/25nl/50nl), je relance de 4x la grosse blinde plus une grosse blinde pour chaque joueur ayant suivi la blinde, et aux mises supérieures, 3,5x la grosse blinde plus une grosse blinde par joueur ayant suivi la grosse blinde. Vous devez relancer comme un homme ou vous vous retrouverez dans des pots multijoueurs moins rentables dans la plupart des cas. Quand je parle de surrelance pré-flop, je pense à une relance 3 ou 4 fois supérieure à la relance initiale. S’il y a une relance, qu’elle est suivie et que vous surrelancez, il est alors généralement nécessaire de relancer 4 fois la relance ou plus. Peu importe la valeur de votre main pré-flop, un pot en heads-up est le plus souhaitable.

Stratégie des mains de départ pour les loose games en fonction de la position

UTG (Under The Gun - 1er à agir avant le flop)- Je relance généralement les paires 99 et supérieures. Certains, en première position, suivent avec 99 et TT, pas moi. Je pense qu’en loose games, elles ont beaucoup trop de valeur comme paires hautes. Pour qu’une paire non-améliorée remporte un pot, vous devez isoler un ou deux joueurs grâce à une relance. En ce qui concerne les cartes dépariées, j’aime relancer avec AJs+, AQ+, et KQs. Si vous suivez la blinde avec ces mains, vous devrez jouer une main à une seule paire hors position dans un pot multijoueur, ce qui n’est pas très emballant à jouer, ni très rentable. Vous pouvez suivre la grosse blinde avec les autres paires, 88 et inférieures, dans un loose game poissonneux. Couchez toutes les autres mains. Lorsque vous serez plus fort, suivre les grosses blindes avec de gros connecteurs assortis et des as assortis devient rentable, mais ils ne feront qu’ajouter à votre versatilité et votre frustration si vous les jouez en tant que novice.

MP (Middle Position - 2-5e à agir avant le flop)- Relancez avec 99+, AJs+, AQ+, KQs comme UTG mais ajoutez quelques mains supplémentaires. Plus votre chance d’être en position après le flop augmente (en vous rapprochant du bouton), plus il devient rentable d’ajouter KQo et AJo, et en 5e position, je relancerai probablement avec KJs et ATs. Suivez la grosse blinde avec toutes les autres paires. S’il y a une relance d’un joueur standard (considérons dorénavant qu’un "joueur standard" relance 10% de ses mains et a un vpip de 20%), suivez uniquement avec AQs, 99, TT et JJ, jetez AJ, AQ et KQ et suivez avec les autres paires. Lorsque vous êtes deuxième ou troisième à agir avec AA, KK, QQ ou AK, vous devez presque toujours surrelancer pour isoler. Vous ne voudriez pas suivre puis être suivi trois fois derrière vous. Un pot à cinq joueurs avec AA craint, et explique pourquoi beaucoup de gens sont trop souvent battus avec AA.

LP (Late Position – Position limite et limite plus une)- Relancez toutes les mains mentionnées ci-dessus sans tenir compte du nombre de joueurs ayant suivi la grosse blinde. Essayer de construire un pot en position avec une main forte. De la deuxième aux deux dernières positions, je relance en général aussi avec ATo, A8s+, KJo+, et KTs après des suiveurs de grosse blinde. A moins qu’ils ne soient super passifs et ne suivent la blinde des positions centrales aux premières positions avec des mains dominantes comme AK et KQ, ces mains seront probablement favorites contre eux, et combinées à un votre avantage positionnel, votre chance de gain sera grande. Ces positions sont également celles où vous pouvez utiliser des connecteurs assortis et des as faibles assortis. Suivez les suiveurs avec les connecteurs assortis 54+, 86+, T7+, et tous les as assortis. Avec ces mains, ne vous laissez pas piéger après le flop, cherchez deux paires ou mieux avant de risquer beaucoup de jetons. Ne suivez les relances qu’avec les mains que j’ai exposées à cet effet. Avec les mains énormes AA/KK/QQ, vous pouvez vous contenter de suivre si vous êtes certain que le pot sera en heads up après le flop. Si vous ne pouvez pas vous en assurer, vous devriez alors surrelancer pour isoler. AK est selon moi une surrelance automatique. Elle n’est dominée que par deux mains, mais perd de sa valeur si beaucoup d’argent n’est pas amassé avant le flop.

Bouton (dernier à agir)- Le bouton est, de toute évidence, là où votre marge de mains est la plus large. Vous devez jouer 2 ou 3 fois plus de mains au bouton qu’under the gun. Si tout le monde n’a fait que suivre jusqu’à vous, suivez également avec toute main à potentiel : 43s+, 54o+, 64s+, 97o+, 85s+, tous les as assortis, tous les rois assortis. Votre marge de suivi de relance, de relance et de surrelance est similaire aux LP et MP.

Il reste une chose que je souhaite aborder : voler les blindes. Aux deux ou trois dernières positions d’une table pleine, si tous sont couchés avant vous, vous devez voler les blindes avec toute main décente. Si c’est le cas quand je suis en late position, je relancerai avec A8o+, A2s+, KTo+, K8s+, 98s+, J9s+, JTo+ et et toutes les paires dans le seul but de voler les blindes ou de remporter le pot sur le flop avec une mise de continuation. Votre avantage positionnel est si grand que même si vos adversaires ont une meilleure main que vous, vous en tirerez toujours le meilleur qu’il vous suive ou pas.

Petite blinde- Méfiez-vous de ne pas jouer trop de mains depuis la petite blinde. C’est vrai qu’il ne s’agit parfois que d’une demi-mise, mais c’est la pire position à jouer de la table. Si personne n’a relancé, compléter la petite blinde avec une main décente telle que des connecteurs assortis ou des as ou rois assortis. Couchez des mains non assorties faibles comme A8 et T7. Votre marge de relance est inférieure à celle en dehors des blindes. Dans un pot sans relance, je relancerai généralement avec AK et JJ+ et je suivrai simplement avec les autres grosses mains et paires. Dans un pot relancé, je suivrai généralement avec toutes les paires, surrelancerai avec QQ+ et AK et jetterai toutes les autres mains. Si le relanceur est en late position, et qu’il est loose, je suivrai généralement avec des mains assorties et surrelancerai avec AQ+, AJs+, et TT+. Et même avec encore plus de mains si le joueur semble voler souvent les blindes. Si tout le monde est couché avant vous, relancez avec toute main décente comme A9+, KT+, QJ et toutes les paires. Evitez de suivre quand tout le monde est couché, sinon la grosse blinde pourra simplement relancer avec n’importe quelles cartes.

Grosse blinde- Votre marge de suivi de relances et de relance est semblable à celle de la petite blinde. La seule différence est dans les confrontations blinde contre blinde. Dans ces cas la, il est important de savoir que vous aurez la position après le flop. Vous devez punir la petite blinde qui se contente de suivre dès que vous avez une main décente, et vous devez le suivre avec une plus grande marge que celle pour la plupart des relances. La plupart des joueurs relancent sur une plus grande marge à la petite blinde (quand tout le monde avant est couché) que dans toute autre position, et votre marge doit s’élargir en conséquence. Voyez le flop en position face à eux et détruisez-les.

Stratégie des mains de départ en tight game

Je pense qu’il est important, même pour des novices, de s’adapter aux tight ou loose games. Ma stratégie pré-flop dans un tight game n’est pas très différente d’un loose game, à quelques facteurs près :

-J’ouvre (relance en premier) avec toutes les paires à toutes les positions. Quand les parties deviennent plus tight, la possibilité de remporter le pot grâce à une mise de continuation grandit. En outre, si vous faites monter la mise avec une petite paire en relançant pré-flop, vous aurez beaucoup plus facilement l’occasion de jouer all-in avec elle après le flop, même si vous êtes hors position en touchant du jeu.
-Je vole plus souvent les blindes, avec des mains encore plus faibles que celles mentionnées plus haut.
-Je surrelance plus souvent pré-flop, avec des mains plus faibles comme JJ, AQ, AJs et parfois avec du vent. Lorsque les parties deviennent plus tight, les AA et KK non améliorés rapportent moins d’argent, le besoin de les faire valoir devient donc plus grand.

Ajustement pré-flop indispensables

Cotes implicites- Les cotes implicites sont la chose la plus importante en cash games NL après la position, à tel point que beaucoup de vos décisions pré-flop reposent directement sur elles. En suivant une relance avec une main qui sera très probablement dominée, vous devez analyser vos cotes implicites, ce qui est le terme profane pour "Si je suis cette relance, gagnerai-je gros si je touche ?"

Lorsque vous suivez une relance avec 22, vous êtes sans doute dominé. En fait, vous devez ESPERER être dominé par une main comme AA car si vous suivez une relance d’AA et que le flop est T 8 2 arc-en-ciel, vous allez presque assurément gagner son stack. Et c’est là qu’entrent en jeu les cotes implicites. Au moment de décider de suivre une relance avec une petite paire face à un joueur qui vous domine probablement avec une paire supérieure, le stack effectif qu’il vous aurez après avoir suivi devra être AU MOINS 15 fois le montant de la relance à suivre. Le "stack effectif" est le plus petit stack participant au pot. Si le relanceur avec AA possède 200 dollars, et vous avez 175 dollars, le stack effectif est alors de 175 dollars. Si vous suivez une relance de 7 dollars avec une paire de deux face à un joueur qui possède 50 dollars dans son stack, vous perdrez beaucoup d’argent à la longue parce que vous ne serez pas suffisamment bien payé si vous touchez. Les cotes implicites pré-flop s’appliquent également au suivi de relances avec des mains faibles n’étant pas des paires, et dans ce cas vos cotes doivent être inévitablement meilleures, au minimum 20 à 25 fois la taille de la mise à suivre.

Si vous jouez dans une partie où les stacks sont principalement réduits, des mains nécessitant des cotes implicites telles que des petites paires ou des connecteurs assortis, perdront beaucoup de leur valeur. Dans de telles parties, essayez simplement de trouver une paire max avec un fort kicker et jouez all-in après le flop.

Si votre stack est très conséquent dans une partie (plus de 200 fois la grosse blinde), évitez alors de jouer de grosses cartes non assorties et non pariées contre d’autres big stacks. Les seules mains qui valent la peine d’aller loin au poker à gros stacks sont les mains qui dépendent des cotes implicites offertes par des confrontations de big stacks. A la place, suivez leurs relances avec des connecteurs assortis et des petites paires et essayer de gagner un pot de 400 grosses blindes !

S’adapter à des joueurs spécifiques- Votre marge de suivi et de relance après le tour de certains joueurs doit varier en fonction du joueur.

Si un joueur ultratight qui ne relance presque jamais vient à relancer UTG, j’ignore AQ, KQ et même AK sans même y réfléchir à deux fois. Par contre, je suivrai sa relance avec des paires et des connecteurs assortis si les stacks sont conséquents. Si vous touchez gros au flop, vous mettrez ce joueur en pièces à chaque fois.

Si un joueur ultraloose qui relance beaucoup trop relance et que j’ai la position, je le suivrai avec toute main permettant une paire max décente, telle que QJ et QK et m’attendrai simplement à ce qu’il joue tous ses jetons au bluff contre moi et ma paire max. Je surrelancerai également souvent ce joueur depuis les blindes si je pense qu’il est suffisamment sage pour coucher des mains.

Si un joueur ultra-passif qui ne relance jamais suis la blinde en early position, évitez de le relancer avec des mains dominées telles que KT, parce-que ces joueurs suivent avec des mains même aussi fortes qu’AK. Ceci était un petit échantillon d’exemple auxquels vous devez vous adapter.

Ne volez les blindes que si elles peuvent ETRE volées- S’il y a des joueurs loose et passifs aux blindes, laissez aller. Mais au contraire, s’il y a des joueurs tight aux blindes, ouvrez avec n’importe quelles cartes à moitié décentes en late position. Votre relance avec n’importe quelles cartes devrait s‘avérer payante.

Et bien, c’est déjà un super long poste, donc je vais m’arrêter là. J’espère que moi ou quelqu’un de meilleur ajoutera un appendice à l’article exposant les situations et décisions courantes après le flop, domaine où un novice aura du mal, apprendra et finalement donnera du fil à retordre à ses adversaires.

Bonne chance,
renton