5 Grandes Révélations d'un Joueur Perdant au NL


  > 

5 Grandes Révélations d'un Joueur Perdant au NL



5 Grandes Révélations d'un Joueur Perdant au NL

#1 Jouer relâché Hors de la Position (HP)

La position à la table de jeu est un facteur primordial au poker. La plupart des gens le savent, mais reste encore à comprendre pourquoi et comment. En fait, au poker, le joueur qui se trouve en dernier position prend une belle longueur d'avance sur les autres. L'avantage commence par la possibilité de réunir certaines informations précises. Dans un jeu aussi aléatoire que le poker (en tout cas, on le considère assez souvent comme tel), l'information constitue un avantage stratégique sur l'adversaire, permettant donc de prendre de bien meilleures décisions. D'ailleurs, dans tous les cas il est toujours avantageux d'être à la position finale. Et même si on préfère ne miser que lorsqu'on se trouve avantagé par la position finale, il y a des moments où on est contraint de jouer Hors de Position.

Existe-t-il des facteurs capables d'améliorer la qualité du jeu même si l'on se trouve dans une situation délicate ou perdante? La compréhension et la maitrise des éléments suivants facilitent la détermination des mains à jouer en position finale et/ou hors de position.

1.Contrôle et Manipulation de la Cagnotte Au Pot-Limit et au No-Limit, le fait de savoir contrôler, manipuler, et influencer la taille du pot est un facteur déterminant dans le taux de réussite d'un joueur de poker. L'idéal serait de posséder chaque fois les combinaisons les plus fortes face aux pots importants et des mains plus faibles devant des pots moins importants. Et justement, il se trouve qu'une fois à la position finale, on peut facilement manipuler la taille du pot. Mais hors de la position, tantôt le pot devient difficile à contrôler, ou bien c'est au mauvais moment qu'on a la possibilité de l'influencer, de sorte que la cagnotte que l'on reçoit à la fin reste faible, même si on dispose de la plus forte des combinaisons. Les bonnes mains dans ce genre de situations sont plutôt les paires et les tirages.

Les mains qui ont tendance à avoir l'avantage en position finale, et qui ne s'en sortent pas Hors de la Position sont les ATo, QJo, 67s, A5s, et les petites et moyennes pocket paires. Cela n'empêche que de telles mains peuvent être très intéressantes lorsque le joueur qui les possède sait manipuler la taille du pot en fonction de la force de sa main.

2. Piocher des Cartes En position finale, le joueur a la possibilité de "piocher des cartes". La carte gratuite (ou carte à piocher) se prend quand un joueur en position finale décide de checker plutôt que de placer un pari lors d'un certain tour d'enchère (flop/turn). Dans de nombreuses situations, le choix à faire peut être de piocher une carte, et la seule personne autorisée à le faire est le dernier joueur de chaque tour d'enchère. C'est la raison principale pour laquelle il est bien plus intéressant de posséder des mains comme 67s ou A5s en position finale plutôt qu'en HP. En voici un exemple-type. Supposons que nous soyons en position avec une 6s7s en main, que nous retrouvons au flop avec Qs 4s 3h et que nous décidons de placer un pari. Un joueur HP suit le flop et décide de checker à la turn. Au flop nous nous trouvions dans une très bonne posture avec à la clé, 12 cartes capables de nous faire réaliser une quinte ou une couleur. Cependant, après l'apparition d'une Jd à la turn, nos chances de pouvoir réaliser ce tirage est réduit de moitié. La force de notre main passe du statut de puissant à celui de moyen, ce qui justifie le maintien d'un pot plus petit. C'est à ce moment que la position devient stratégique. En général, le joueur HP décidera de checker à la turn, nous permettant soit de faire grossir le pot une fois notre tirage couleur/quinte effectué avec succès, soit de checker à la turn, de garder le contrôle sur la taille du pot, et de pouvoir "piocher une carte" avant la river, puisque nous avions checké à la turn.

3. Mise de valorisation Il est important de savoir placer des paris multiples afin de pouvoir valoriser son jeu au fil des différents tours d'enchères lorsque l'on dispose de combinaisons d'une force moyenne, afin que l'on puisse tirer profit d'une main comme A5s. Effectuer une relance tout en étant Hors de la Position, avec une A5s en main, rend extrêmement difficile l'exploitation des mises de valorisation post-flop. Supposons en effet que nous détenons une A5s, que le bouton (le donneur, ou encore le joueur à la place du dealer) relance 4 fois le BB au PF et que vous suivez au BB. Vient le flop avec Ad Jd 7h, vous décidez de checker, et votre adversaire parie 6 fois le BB. Vous vous retrouvez alors dans une bien mauvaise posture, pendant que votre adversaire pourrait facilement détenir une très puissante main telle que JJ ou AJ ou une main de force moyenne telle que AT. Il pourrait tout aussi bien posséder un tirage couleur ou quinte ou même détenir une faible main, telle que 89o ou 56s. Le fait d'être HP vous aura donc donné du fil à retordre dans l'évaluation de mains probables de l'adversaire et par conséquent, augmenté la difficulté de votre jeu. Vous pouvez relancer, mais alors, vous perdez tout contrôle sur la taille du pot et en général, votre adversaire continuera avec des mains plus puissantes que les vôtres. Si vous décidez de suivre tout simplement, en général, vous êtes amené à checker à la Turn, permettant à votre adversaire de miser à nouveau, de checker et de piocher une carte. Si votre adversaire checke effectivement, alors la situation devient encore plus délicate pour vous à la River. Vous aurez de plus en plus de mal à placer vos mises, car étant suivi par une main plus mauvaise et, la plupart du temps, ce sera bien pire, car vous aurez une bien meilleure main à vos trousses, une main ayant décidé de suivre jusqu'au bout et de remporter le pot au quatrième tour d'enchère (une ATO par exemple).

Envisagez à nouveau ce qui précède dans un cas où l'on devait jouer notre A5s en position finale. Vous avez une meilleure marge de manœuvre pour exploiter vos paris multiples de valorisation, même face à de nombreux adversaires. On se retrouve au flop avec Ad Jd 7h, notre adversaire commence à checker à partir du BB, ce qui nous amène à faire tout simplement une Continuation-Bet. Si notre adversaire suit, cela nous donne des informations supplémentaires sur son jeu. Fort probablement, ce dernier nous aurait sur-relancé au PF s'il détenait AK ou AQ et il aurait forcément relancé au flop s'il avait AJ ou 77. Ceci étant, la combinaison qu'il possède est soit un tirage soit une paire plus faible. Ceci dit, nous pouvons nous permettre de placer un pari à la Turn afin de protéger notre main contre d'éventuels tirages. Nous pouvons également nous permettre de placer un autre pari pour renflouer le pot avec la certitude de détenir la meilleure main, ce qu'il ne nous était pas donné de savoir dans notre exemple précédent (Hors de la Position).

Il faut connaître ces principes fondamentaux pour comprendre combien il est préférable de jouer plus serré Hors de la Position et plus relâché en position finale. De plus, le fait de savoir transformer des combinaisons vouées à la perte en des mains profitables grâce à de simples ajustements relatifs à la position améliore forcément le taux de réussite du joueur.

#1 Jouer relâché Hors de la Position (HP)

La position à la table de jeu est un facteur de la plus haute importance au poker. La plupart des gens le savent, mais reste encore à comprendre pourquoi et comment. En fait, au poker, se trouve à la position finale le joueur qui prend une belle longueur d'avance sur les autres. L'avantage commence par la possibilité de collecter certaines informations précises. Dans un jeu aussi aléatoire que le poker (en tout cas, on le considère assez souvent comme tel), l'information constitue un avantage stratégique sur l'adversaire, permettant donc de prendre de bien meilleures décisions. D'ailleurs, dans tous les cas on gagne toujours à être à la position finale sert. Et quand bien même l'on préfère n'avoir à miser que lorsque l'on se trouve avantagé par la position finale, il arrive des moments où on est contraint de jouer Hors de la Position.

Il existe de nombreux facteurs capables d'améliorer la qualité de son jeu quand bien même l'on se trouve dans une situation délicate ou perdante pour avoir joué trop de mains Hors de la Position. La compréhension et la maitrise des éléments suivants facilitent la détermination des mains à jouer en position finale et/ou hors de la position.

1. Contrôle et Manipulation de la Cagnotte Au Pot-Limit et au No-Limit, le fait de savoir contrôler, manipuler, et influencer la taille du pot est un facteur déterminant dans le taux de réussite d'un joueur de poker. L'idéal serait de posséder chaque fois les combinaisons les plus fortes face aux pots importants et des mains plus faibles devant des pots d'une moindre importance. Et justement, il se trouve qu'une fois à la position finale, on peut facilement manipuler la taille du pot. Mais hors de la position, tantôt le pot devient difficile à contrôler, ou bien c'est au mauvais moment qu'on a la possibilité de l'influencer, de sorte que la cagnotte que l'on reçoit à la fin reste faible alors même que l'on dispose de la plus forte des combinaisons. Les mains bonnes dans ce genre de situations sont plutôt les paires et les tirages.

Les mains qui ont tendance à avoir l'avantage en position finale, et qui ne s'en sortent pas Hors de la Position sont les ATo, QJo, 67s, A5s, et les petites et moyennes pocket pairs. Cela n'empêche que de telles mains peuvent être très intéressantes lorsque le joueur qui les possède sait manipuler la taille du pot en fonction de la force de sa main.

2. Piocher des Cartes En position finale, le joueur a la possibilité de "piocher des cartes". La carte gratuite (ou carte à piocher) est pris lorsqu'un joueur en position finale décide de checker plutôt que de placer un pari lors d'un certain tour d'enchère (flop/turn). Dans de nombreuses situations, le choix à faire peut être de piocher une carte, et la seule personne autorisée à le faire est le dernier joueur de chaque tour d'enchère. C'est la raison principale pour laquelle il est bien plus intéressant de posséder des mains comme 67s ou A5s en position finale plutôt qu'en HP. En voici un exemple-type. Supposons que nous soyons en position avec une 6s7s en main, que nous nous retrouvons au flop avec Qs 4s 3h et que nous décidons de placer un pari. Un joueur HP suit le flop et décide de checker à la turn. Au flop nous nous trouvions dans une très bonne posture avec à la clé, 12 cartes capables de nous faire réaliser une quinte ou une couleur. Cependant, après l'apparition d'une Jd à la turn, nos chances de pouvoir réaliser ce tirage est réduit à moitié. La force de notre main passe de puissant à celui de moyen, ce qui justifie le maintien d'un plus petit pot. C'est à ce moment précis que la position devient stratégique. En général, le joueur HP décidera de checker à la turn, nous permettant soit de faire grossir le pot une fois notre tirage couleur/quinte effectué avec succès, soit de checker à la turn, de garder le contrôle sur la taille du pot, et de pouvoir "piocher une carte" avant la river, puisque nous avions checké à la turn.

3. Mise de valorisation Il est important de savoir placer des paris multiples afin de valoriser son jeu au fil des différents tours d'enchères lorsque l'on dispose de combinaisons d'une force moyenne afin de pouvoir tirer profit d'une main comme A5s. Effectuer une relance tout en étant Hors de la Position, avec une A5s en main, rend extrêmement difficile l'exploitation des mises de valorisation post-flop. Supposons en effet que nous détenons une A5s, que le bouton (le donneur, ou encore le joueur à la place du dealer) relance 4 fois le BB au PF et que vous suivez au BB. Vient le flop avec Ad Jd 7h, vous décidez de checker, et votre adversaire parie 6 fois le BB. Vous vous retrouvez alors dans une bien mauvaise posture, pendant que votre adversaire pourrait facilement détenir une très puissante main telle que JJ ou AJ ou une main de force moyenne telle que AT. Il pourrait tout aussi bien posséder un tirage couleur ou quinte ou même détenir une main faible telle que 89o ou 56s. Le fait d'être HP vous aura donc donné du fil à retordre dans l'évaluation de mains probables de l'adversaire, et par conséquent augmenter la difficulté de votre jeu. Vous pouvez relancer, mais vous allez perdre tout contrôle sur la taille du pot. Et en général votre adversaire continuera avec des mains plus puissantes que les vôtres. Si vous décidez de suivre tout simplement, en général, vous êtes amené Ã checker à la Turn, permettant à votre adversaire de miser à nouveau, de checker et de piocher une carte. Si votre adversaire checke effectivement, alors la situation devient encore plus délicate pour vous à la River. Vous aurez de plus en plus de mal à placer vos mises, car étant suivi par une main plus mauvaise et, la plupart du temps, ce sera bien pire, car vous aurez une bien meilleure main, ayant décidé de suivre jusqu'au bout et de remporter le pot au quatrième tour (une ATO par exemple).

Envisagez à nouveau ce qui précède dans un cas où l'on devait jouer ses A5s en dernière position. Vous avez une meilleure marge de manœuvre pour exploiter vos paris multiples de valorisation, même face à de nombreux adversaires. On se retrouve au flop avec Ad Jd 7h, notre adversaire commence à checker à partir du BB, ce qui nous amène à faire tout simplement une Continuation-Bet. Si notre adversaire suit, cela nous donne des informations supplémentaires sur son jeu. Fort probablement, ce dernier nous aurait sur-relancé au PF s'il détenait AK ou AQ et il aurait forcément relancé au flop s'il avait AJ ou 77. Ceci étant, la combinaison qu'il possède est soit un tirage soit une paire plus faible. Ceci dit, nous pouvons nous permettre de placer un pari à la Turn afin de protéger notre main contre d'éventuels tirages. Nous pouvons également nous permettre de placer un autre pari pour renflouer le pot avec la certitude de détenir la meilleure main, ce qu'il ne nous était pas donné de savoir dans notre exemple précédent (Hors de la Position).

Il faut connaître ces principes fondamentaux afin de comprendre combien il est préférable de jouer plus serré Hors de la Position et plus relâché en dernière position. De plus, le fait de savoir transformer des combinaisons vouées à la perte en des mains profitables grâce à de simples ajustements relatifs à la position améliore forcément le taux de réussite du joueur.